Les sols mènent la danse

Couleur.jpg

© Amtico

Fini la mode des moquettes rases en gris chiné. Les sols s’embellissent, se colorisent et se diversifient. Ils assurent de nouveaux rôles dans le design, la signalétique et l’organisation des espaces. Aperçu en photos.

Ce n’est plus un scoop, les espaces de travail ont peu à peu abandonné les codes classiques des aménagements de bureaux. Les cloisons tombent, les espaces collaboratifs se multiplient et les frontières avec l’hôtellerie et l’habitat sont de plus en plus floues. Les accueils prennent des airs de lobby, le coin micro-ondes est remplacé par une cuisine équipée et les zones de détentes ressemblent de plus en plus à de véritables salons.

La remise en cause des aménagements traditionnels a changé le rôle des revêtements, à l’instar des sols. Ils animent et dynamisent l’environnement de travail, se font extravagants, graphiques, délaissent le gris pour oser la couleur.

Ils deviennent aussi des outils pour créer des repères et organiser les espaces. Bureaux, salles de réunion, cafétéria, box téléphonique, salle de repos… Plus il y a de zones différentes, plus elles ont besoin d’être personnalisées et identifiables rapidement. Les sols participent ainsi à signifier les espaces avec différents calepinages, couleurs et matériaux, la décoration se transformant progressivement pour se rapprocher de la signalétique. D’autant plus que les cloisons se font rares, l’époque étant à l’ouverture. Les concepteurs n’hésitent plus à jouer sur les teintes ou des effets de matières spécifiques afin de marquer les différents espaces (bureaux, circulation, cafétéria, zone de détente…) ou pour identifier les territoires d’équipe.

Si le mix matériau a permis de bousculer les codes, c’est notamment grâce aux développements de nouveaux aspects de décors et de structure. Sols, textiles, carrelages, vinyles… Ils peuvent tous prendre l’aspect de la pierre, du bois, du métal ou encore du béton ciré. Désormais, les revêtements permettent de créer des effets 3D, de jouer sur les niveaux de confort et la richesse visuelle en conjuguant par exemple une moquette neutre et un carrelage assurant une bonne réflexion de la lumière… Des solutions qui, conjuguées à une plus grande audace des fabricants, des architectes et des entreprises ellesmêmes – participent à faire des sols un élément central des aménagements de bureaux.

© Alexis Delespierre / Ege Carpets

 

Tétris Lille a aménagé les bureaux d’une société d’hébergement informatique avec une bonne dose de second degrés et un zeste d’humour pour un concept insolite avec les moquettes Ege Carpets, à l’image de la « Cloud room » recouverte d’un ciel de nuage et des pavés du « Cachot ».

 

 

© Architecte : Atelier Annie Vitipon /Photographe : Coutant Delphine / Interface

Rénovés par le cabinet d’architecture Atelier Annie Vitipon, les espaces de travail de l’entreprise Sopra Steria ont été aménagés de manière à les singulariser en fonction de leurs usages et des équipes avec les moquettes d’Interface, qui a réalisé un travail sur les couleurs, les matières et les textures.

© Weber

 

 

 

 

Le sol doit avant tout être cohérent avec l’ambiance des lieux. Dans la tour de Saint-Gobain où la sobriété et la modernité était recherchées, les sols coulés de Weber permettent de coller au parti pris esthétique.

Partagez cet article