Les plafonds jouent le jeu de l’esthétique

Laudescher.jpg

Un arbre en bois créé par Laudescher trône au coeur du restaurant d’entreprise de la Financial Conduct Autorithy, à Londres, composé de lames acoustiques en pin. © Laudescher

Le nombre d’éléments à intégrer dans le plénum et les performances propres au plafond (acoustique, éclairage…) ont longtemps conféré à ces produits un rôle avant tout technique. Conscients de la montée en gamme des aménagements de bureaux, les industriels se sont néanmoins adaptés et proposent des produits design et originaux.

« Casser les codes » : c’est le mot d’ordre qui semble s’imposer depuis quelques années dans l’aménagement tertiaire. Sous l’effet des thématiques comme le bien-être, la mobilité ou le travail collaboratif, le monde du bureau s’ouvre à d’autres univers. Le mobilier, l’éclairage et même la conception des espaces sont désormais largement influencés par les tendances de l’habitat et de l’hôtellerie. Banquettes, canapés ou poufs envahissent de nouveaux espaces informels, les cloisons deviennent supports de collaboration tandis que les sols s’imposent désormais comme surface d’animation.

Le siège social de L’Oréal, à Levallois (92), a été habillé avec les plafonds monolithiques Rockfon assurant acoustique, élégance et luminosité. © Rockfon

Mais qu’en est-il du plafond ? Cantonné jusqu’alors à un rôle purement technique, il a longtemps été considéré comme le parent pauvre de l’esthétique des bureaux. Au gré des évolutions techniques, il a dû peu à peu assurer les performances acoustiques, être résistant au feu, accueillir les laines isolantes, les climatiseurs, les installations électriques… Et ce, en permettant un accès facile et rapide au plénum pour la maintenance et l’entretien de ces réseaux. Aujourd’hui pourtant, les industriels sont en mesure de lier qualités technique et esthétique. Les toiles tendues sont rétroéclairées et reproduisent d’innombrables visuels, les îlots, baffles et lames créent des niveaux apportant du rythme à l’espace, notamment avec les effets 3D, les larges plafonds monolithiques confèrent au lieu une élégante sobriété. Plâtre, bois, PVC… Les matières participent pleinement au parti pris esthétique des bureaux, jusqu’à, parfois, incarner le point d’orgue de l’aménagement.

Dans les bureaux du cabinet juridique Brook Pierce, aux États- Unis, les plafonds ont été recouverts d’un revêtement translucide sans joint de Clipso associé à un système rétroéclairé. © Clipso / Mark Herboth Photography LLC

Design original, le plafond de cet open space est composé d’ilots flottants convexes d’Armstrong apportant à la pièce acoustique et luminosité. © Armstrong Ceiling

Ecophon a équipé les salles de réunion des locaux russes de l’entreprise Hilti, spécialisée dans l’outillage professionnel, d’îlots flottants ovales végétalisés et éclairés. © Ecophon

 

Partagez cet article