« Entre opportunités et freins, l’après covid reste encore très flou »

Capture-3.png

Sans savoir ce que seront les chantiers de demain et dans un contexte en évolution permanente, Catherine Lambert, vice-présidente southern countries de Forbo Flooring Systems, mise sur la résistance au nettoyage et la signalétique pour les sols post covid.

La crise sanitaire que nous traversons va certainement changer les choses. Au même titre que les artisans doivent s’adapter au travail à 1 m les uns des autres et au port quotidien du masque, l’approche commerciale des industriels va évoluer. Il va falloir développer des concepts de « communication à distance » et former les commerciaux à des outils en ligne pour digitaliser davantage les rendez-vous clients.

Concernant les produits, l’accent va d’abord être mis sur des revêtements faciles d’entretien et pouvant résister à de fréquents nettoyages ou nos sols bactériostatiques en linoléum. Au-delà de l’offre déjà disponible, nous réfléchissons d’ores et déjà à de nouveaux développements mais nous devons rester vigilants. Il y a toute une liste de composants très efficaces pour la désinfection mais interdits du fait de l’émanation de substances négatives. On ne peut pas se protéger d’un virus en polluant l’air intérieur de nos bâtiments !

« Au-delà de l’offre déjà disponible, nous réfléchissons d’ores et déjà à de nouveaux développements »

Ensuite, la signalétique va prendre une nouvelle dimension. Et là le sol a un rôle important à jouer, permettant de signifier les cheminements, les sens de circulation ou les distances de sécurité dans les bâtiments accueillant du public. Mélange de couleurs ou d’effets de structure, incrustation de message par impression digitale… Les solutions à notre actif sont nombreuses et peuvent se décliner très rapidement, soit sous format tapis d’entrée ou bien directement imprimé sur les sols.

Mais l’inconnu réside dans ce que seront les chantiers de demain. D’une part sur la reprise. Aujourd’hui les chantiers reprennent et permettent d’assurer les commandes faites avant la crise, mais après ? Les projets vont-ils vraiment repartir à la hausse ? Nous n’avons pas vraiment de visibilité…
D’autre part, sur la nature même des chantiers. Les bureaux devront être faciles à entretenir et avec une signalétique claire. Mais si le télétravail prend le pas sur le présentiel dans les locaux, n’y aura-t-il pas moins de rénovations ? Et l’hôtellerie, qui ces dernières années mettait l’accent sur les parties communes. Ne va-t-elle pas changer son fusil d’épaule en réinventant des chambres plus « cocooning » où les clients prendront plaisir à se réfugier, entraînant dès lors de nombreux chantiers ? Entre opportunités et freins, l’après covid reste encore très flou mais nous restons confiants en nos clients et les opportunités à travailler ensemble.

« La signalétique va prendre une nouvelle dimension »

Partagez cet article