De 1913 à nos jours, l’avènement du stratifié

Strat.png

De l’invention du Formica à la révolution de l’impression numérique, retour sur les dates qui ont fait le stratifié, un revêtement de sol qui doit sa longévité aux innovations techniques et esthétiques.

1913
FORMICA, L’ANCÊTRE DU STRATIFIÉ

C’est en 1913 que deux ingénieurs américains, Herbert E. faber et Daniel J. O’Connor, imaginent un matériau qui assure à la fois des performances de résistance et d’isolation. Il s’agit d’un collage de feuilles de papier kraft réalisé sous pression, conjugué à une couche protectrice en résine appelée la mélamine. Cet assemblage est par la suite collé sur un panneau aggloméré (à partir de particules de bois avec addition d’un liant). Baptisé Formica, ce n’est autre que la naissance du stratifié, qui s’impose, sans les années 1950, dans les aménagements de cuisine.

 

1977
1er REVÊTEMENT DE SOL
Le premier revêtement de sol stratifié haute pression (HPL) sur panneaux agglomérés voit le jour en 1977 en Suède mais ne sera commercialisé que trois ans plus tard par le groupe Suédois Perstorp AB (le nom évoluera en 1989 en Pergo, contraction de Perstorp Golv Flooring). Si la décennie 1980 voit se développer de nouveaux formats pour l’industrie de revêtements de sol, c’est en 1989 qu’apparait une nouvelle évolution technique importante : le premier revêtement de sol stratifié directement sur lame (DPL). Avec « seulement » trois couches contre cinq minimums pour le HPL, il est moins cher et, s’il est moins résistant que le HPL, il suffit largement pour les logements.

À NOTER
L’originalité du stratifié, ce qui en a fait un produit qui s’est imposé dans le marché de l’aménagement? La possibilité d’insérer une feuille de décoration sous la couche de protection. Une innovation qui va révolutionner le rendu final, que ce soit en termes de mobilier, de revêtements de sols et muraux et plus globalement de décoration intérieure. Dans le cas de stratifié compact, la couche de décoration est présente sur les deux faces du panneau.

1995-2015
20 ANS DE PROGRÈS
Durant cette période, les sols stratifiés vont connaître des évolutions constantes leur permettant de s’ouvrir à des marchés variés : multiplications des décors (pierre, bois, métal, créatif…) ; apparition du système clic ; isolation acoustique (intégrée ou séparée), développement de l’impression synchronisée des pores ; effet de structure au toucher (bois, carrelage) ; nouveaux formats (lames longues et étroites) ; tenue à l’humidité ; impression numérique, développement majeur pour la diversité et la personnalisation des collections.

 

Et demain ?
Les professionnels s’accordent pour dire qu’il y a toujours des choses à améliorer, des nouveaux usages à développer, en réfléchissant à des produits hybrides et modulaires. Depuis l’apparition du stratifié, les limites des premières générations ont défini les axes de travail à suivre. Dans cette logique, l’acoustique et la résistance à l’humidité, même si elles ont largement évolué, devraient rester celles par qui les prochaines évolutions viendront. Les pistes pour demain? Intercaler du liège pour l’acoustique, améliorer l’étanchéité avec du polyuréthane en surface et du polypropylène en sous-face ou encore profiter de l’avènement du numérique pour des décors aux effets 3D.

Partagez cet article