« Conjuguer nos compétences et nos savoir-faire »

NCH.png

Alors que l’acquisition d’Armstrong Ceiling Solutions par le groupe Knauf est officielle depuis le 1er janvier dernier, rencontre avec Niels-Christian Havsteen, président du groupe Knauf Ceiling Solutions.

Dans quelle stratégie se place le rachat du spécialiste du plafond Armstrong ?

Parallèlement aux divisions Knauf Insulation et Knauf Bâtiment, le groupe familial souhaitait créer une nouvelle entité dédiée aux plafonds. Cette diversification a débuté en 2012 avec l’acquisition des unités européennes du groupe américain USG et la partie Donn pour les ossatures. Elle se concrétise avec le rachat d’Armstrong, une marque reconnue spécialisée dans les dalles de plafond. Cette stratégie d’acquisitions a permis la création, au 1er janvier dernier, de Knauf Ceiling Solutions, une division qui conjugue les compétences, les savoir-faire industriels et la notoriété des différentes marques.

Comment se situeront les deux marques l’une par rapport à l’autre ?

Nous ne voulons qu’un seul visage pour les deux marques. Intégrées dans Knauf Ceiling Solutions, Knauf AMF et Knauf Armstrong seront complémentaires, qu’il s’agisse de la direction, de l’organisation commerciale ou des gammes produits. Concernant ces derniers, nous ne voulons pas cumuler les références historiques. Nous avons donc sélectionné, là où il y avait des doublons, les produits les plus qualitatifs afin d’avoir une gamme pertinente. Nous avons notamment investi dans les trois usines présentes sur le territoire, à Valenciennes, Dreux et Pontarlier. Jusqu’à maintenant, Knauf AMF importait majoritairement ses productions d’Allemagne. Désormais, en investissant lourdement dans les usines françaises, cela nous permet d’avoir une production plus locale, avec deux avantages majeurs. D’abord limiter les frais de transport, ensuite s’inscrire dans un cadre écologique plus vertueux.

Quels sont les projets pour demain ?

J’en citerais trois. D’abord, nous allons mettre l’accent sur la formation, dispensée dans l’usine de Dreux. Proposées pour des débutants ou des professionnels confirmés, ces cessions se divisent en des modules théoriques et pratiques.

Ensuite, nous misons sur l’investissement dans les usines françaises afin de pouvoir produire encore plus massivement en France, et ce d’autant plus que le marché français est pour nous le plus important d’Europe.

Enfin, et même si nous ne voulons pas pour le moment donner de détails, nous avons réuni les deux équipes de recherche et développement des deux marques afin de travailler à de futures innovations pour les années à venir. Lorsque l’on ambitionne d’être le leader du marché, on doit être celui qui propose et qui fait bouger les lignes.

 

Partagez cet article