L’équipement, l’atout maître d’un chantier de réno

Ph-02-Matériel-smp-158.jpg

Des aspirateurs compacts et puissants peuvent désormais être piloté à distance. © Festool

La particularité des travaux de rénovation ou d’entretien par rapport aux ouvrages en neuf se traduit par l’utilisation d’outillages et d’équipements capables de s’adapter aux conditions différentes de ces chantiers.

Un chantier de rénovation se déroule dans des conditions différentes d’un ouvrage en construction neuve, avec des contraintes différentes du fait que l’intervention a lieu sur de l’existant, avec des risques de nuisances pour l’environnement. La gêne doit donc durer le moins possible, sans trop perturber les occupants ou le voisinage par le bruit, la poussière et autres désagréments de l’opération. Les intervenants doivent être pertinents dans le choix des techniques et produits employés pour terminer dans les meilleurs délais et prendre les mesures appropriées pour minimiser les effets néfastes pour l’entourage. Si les produits et les techniques ont un rôle primordial pour la réussite de ce challenge, celui des matériels nécessaires à leur mise en œuvre ne saurait être négligé.

Les plateformes pour faibles hauteurs sont faciles à manipuler et à déplacer. © EDMA

Mieux produire sans nuire

Pour bien gérer les travaux dans des délais serrés, matériels et équipements ont leur importance. Ainsi, lors d’une pose de revêtements de sol dans un local où se trouve du mobilier, beaucoup de temps est consacré à déplacer ce dernier. Sauf si l’entreprise est équipée du matériel de manutention approprié, type chariot ou mini-transpalette. La dépose et pose de dalles de moquette sont même possibles sans déplacer le mobilier en utilisant des vérins pour le soulever suffisamment. Au chapitre de la manutention, on retiendra le diable monte-escaliers à deux fois trois roues pour approvisionner un chantier en étage, tout en réduisant la pénibilité de la tâche. L’appareil existe également en version électrique. Citons encore un mini chariot transporteur de plaques de plâtre facilitant le déplacement rapide et sans effort de deux éléments par une seule personne.

Les efforts des constructeurs vont vers la compacité des machines pour travailler dans des espaces exigus ou difficilement accessibles, avec un outil plus léger, donc plus confortable.

Pour les travaux à faible hauteur, il existe des petits échafaudages roulants, voire des petites nacelles élévatrices avec stabilisateurs, transportables dans une remorque derrière une camionnette. Les peintres ont remplacé l’escabeau traditionnel par des plateformes individuelles roulantes. Avec trois à cinq marches, elles sont pliables, légères, disposent d’un garde-corps et peuvent être dotées d’accessoires adaptés à différents métiers.

Moins de bruit moins de poussière

Source d’inconfort et mauvais pour la santé, le bruit et la poussière le sont encore davantage lors de travaux de rénovation en perturbant la vie des occupants ou du voisinage. Les progrès des matériels bénéficient aussi bien aux opérateurs qu’à leur entourage. Ainsi, les décibels émis par les machines ont sensiblement diminué. Par ailleurs, perceuses, meuleuses, ponceuses et autres perforateurs peuvent être connectés à des systèmes d’aspiration pour éviter la propagation de poussières. Ce qui évite trop de contamination de l’air, optimise la propreté des locaux durant les travaux et réduit les temps de nettoyage en fin de chantier. Il existe un choix d’aspirateurs alliant puissance, compacité et légèreté. La connectivité Bluetooth permet même la commande à distance.

L’outillage connecté à un système d’aspiration évite la dispersion des poussières. © Bosch

En électro-portatif, les efforts des constructeurs vont vers la compacité des machines pour travailler dans des espaces exigus ou difficilement accessibles, avec un outil plus léger, donc plus confortable. Les batteries évoluent vers plus de puissance et d’autonomie, améliorant ainsi la productivité sur chantier. Côté sécurité, les machines se dotent de protections actives utilisant des capteurs qui vont détecter un obstacle inattendu provoquant un blocage et couper immédiatement le moteur.

Mécanisation et robotique

La dépose des revêtements collés est un travail pénible, voire à risques s’il s’agit de dalles posées à la colle amiantée. La mécanisation des travaux est donc pertinente. À cet égard, plusieurs fabricants proposent des ponceuses et racleuses sous forme de chariot auxquelles on peut adjoindre un système d’aspiration et de mise en sac, avec des gammes adaptées à des tailles de chantiers et à des surfaces très diverses. Ils développent des accessoires pour accéder aux coins et bordures et des outils spécifiques pour les finitions et travaillent sur le téléguidage des machines. D’autres innovations sont à l’étude comme ces robots multibras téléguidés, actuellement en test pour le retrait de peinture. À l’instar des robots qui ont fait leur apparition sur des grands chantiers de désamiantage.

Partagez cet article