Plafond de fleurs métallique pour le métro de Doha

Ouverture.jpg

©Hufton+Crow

Zoom sur la conception du plafond métallique de la gare du premier métro de Doha, œuvre d’art technique et esthétique créée sur mesure pour apporter un effet futuriste au projet tout en rappelant la tradition architecturale qatarie.

L a construction du premier métro de Doha est la première phase d’un programme de diversification et de modernisation de 130 milliards d’euros qui comprend 37 stations et trois lignes. 60 autres stations, la création d’une autre ligne de métro et l’extension des lignes existantes sont prévues pour la suite.

Les trois premières lignes, inaugurées en décembre 2019, ont été conçues par le studio d’architecture néerlandais UNStudio, avec, au cœur du projet, un design évoquant l’architecture islamique historique. Les espaces réinterprètent l’architecture traditionnelle qatarie, mêlant modernité futuriste et design islamique, à l’image de l’architecture des bâtiments de Doha.

C’est en décembre 2019 que la capitale de l’émirat du Moyen-Orient a inauguré les trois premières lignes de son réseau de métro. Reliant tous les points importants de la ville, le métro de Doha est caractérisé par un train rapide, entièrement automatisé, et des stations lumineuses.

© Hufton+Crow

L’extérieur de la gare est construit en grès doré, tandis que l’intérieur brille d’un éclat nacre. Un plafond de fleurs modulaire, complexe, réalisé sur mesure par Hunter Douglas, complète les dessins et les choix de palettes. Ce plafond était une partie primordiale du manuel de conception développé par UNStudio et le service d’architecture du métro qatari contenant un ensemble de directives de conception, de détails architecturaux et d’esquisses de matériaux pour garantir une construction conforme au concept global.

TROIS MODULES DE PÉTALES

Alors que la conception architecturale originale prévoyait la création de 14 motifs de pétales avec quatre tailles différentes, les designers ont finalement décidé d’intégrer moins de modèles. Ce sont finalement trois modules qui ont été élaborés. Hunter Douglas a par ailleurs modifié la conception originale basée sur du gypse renforcé aux fibres de verre pour un plafond entièrement métallique. « Le design réalisé pour le métro de Doha était complexe car le plafond devait permettre la mise en place aisée d’une solution basée sur un seul système. Cela a été possible grâce à la conception du système de suspension », explique Michiel Langeveld, directeur du service de recherche et du développement chez Hunter Douglas Architectural.

©Hufton+Crow

La structure du plafond est basée sur une construction en forme de triangle équilatéral et est composée d’un cadre en pétales d’une longueur de 2,5 m. Ce dernier est formé d’une plaque en acier dans laquelle est incrusté un panneau alvéolaire plat constitué de quatre couches : aluminium perforé avec microperforations ; nid d’abeille en aluminium ; revêtement arrière en aluminium perforé ; support acoustique non tissé.

Au-delà de l’esthétique, l’objectif était de créer une solution pratique. Ainsi, chaque section peut être transportée facilement et à moindre coût. Par ailleurs, le système de ressorts à torsion qui relie les panneaux alvéolaires entre eux a permis un alignement facile de ces derniers lors de l’installation. Enfin, l’industriel a veillé à ce que le plafond soit entièrement accessible et durable et qu’il ne nécessite que peu d’entretien.

Partagez cet article