L’Opéraims, des sols en textile technique 100 % Art déco

69839825_2669939049717305_5610916533573255168_o.jpg

Le Flotex permet un effet carreaux de ciment dans le ciné-café, apportant un effet brasserie du début du XXe siècle.

Qui dit sol textile ne dit pas uniquement moquette. En velours ras sur le dessus du revêtement, résistant, nettoyable et acoustique, zoom sur le Flotex à travers les aménagements d’un cinéma plongé dans les années 1920.

Le multiplex l’Opéraims de Reims (51) a été inauguré en février dernier. Et presque aussitôt fermé pour cause de confinement national. Ce n’est que depuis la fin juin que les spectateurs ont donc pu véritablement découvrir les aménagements de ce vieux bâtiment des années 1920.

Autrefois salle de spectacles puis cinéma d’art et d’essai, avec peu de salles et très typé Art Déco, le bâtiment a été racheté par Jean-Fabrice Reynaud, qui a entrepris de gros travaux de rénovation et ajouter une extension pour créer un multiplex de 11 salles accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Du mobilier au revêtement, tout rappelle le style Art déco des années 1920.

Le propriétaire a fait appel à l’architecte d’intérieur Cécile Bukowski pour l’aménagement en lui laissant le champ libre. « Je ne voulais pas faire un multiplex semblable à ceux des grands groupes cinématographique, ni reprendre les codes du cinéma ou de l’opéra en général. Pour nous  démarquer, j’ai traité le bâtiment comme un hôtel particulier des années 1920 en conservant les codes Art déco et en apportant un aspect contemporain. »

Contrainte par les obligations propres aux ERP (hygiène, entretien, résistance, durabilité et acoustique, au-delà même des salles de cinémas), l’architecte a choisi de s’orienter vers des revêtements en textile grâce au Flotex de Forbo Flooring Systems. Il s’agit d’un revêtement de sol composé de fibres de polyamide implantées par flocage électrostatique à la verticale sur une sous-couche 100 % PVC. « Les sols présentent autant de caractéristiques techniques qu’un PVC ou un linoléum que de confort à la marche et visuel que la moquette », précise l’architecte, mettant aussi en avant la possibilité de personnaliser les produits au maximum.

Impressions effet damier et géométrie

Ainsi, si les circulations ont été sobrement recouvertes de Flotex gris ou bleu, les deux espaces phare du bâtiment, l’espace ciné-café du rez-de-chaussée et la salle de réception du premier étage ont été imaginé sur-mesure, en parfait effet Art Déco.

Les circulations, en bleu et gris, contraste avec les motifs imposant de la salle de réception et du ciné-café.

Les sols du ciné-café, une zone de détente conviviale, ont été déclinés en damier dans l’esprit brasserie des années 1920. La salle de réception, aussi appelée « le foyer », a été recouverte d’un tapis de 7×4 m, toujours en Flotex, aux imprimés géométriques dans les teintes gris/laiton. En écho, un luminaire de 4×4 m, lui aussi tout en géométrie, a été créé en partenariat avec Barrisol tandis que le plafond rétroéclairé du ciné-café évoque les verrières de l’époque Art Déco. Et participe, en complément du sol et des assises en textile, à assurer une acoustique performante. « Dès qu’il y a du monde, ces grands espaces prennent vite des allures de « hall de gare ». Il fallait impérativement créer un espace feutré. »

Dans la salle de réception, les motifs du sol et le luminaire se font écho, avec un effet très géométrique.

Partagez cet article