Loft urbain et bohème à Saint-Lazare

M19A0745-Modifier.jpg

© Maxime Ledieu

Imaginé comme une bulle calme au milieu du dynamique quartier de Saint-Lazare, le Laz Hotel mêle, à travers le choix de ses matériaux et de ses jeux de couleurs, authenticité et ambiance détendue.

« Comme chez soi bien que loin de chez soi ». Telle est la description que le Laz Hotel & Spa Urbain, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, fait de lui-même. D’ancienne clinique, les murs abritent aujourd’hui un établissement de 56 chambres, dont pas une n’a la même taille ni la même forme. Un point d’ancrage pour une clientèle d’affaires ou de loisir dans le quartier animé de Saint-Lazare où se mêlent shopping, business et spectacles. Un hôtel également à proximité directe de Montmartre, des Grands Boulevards et du plus populaire XVIIIe arrondissement. « Nous sommes au croisement de plusieurs inspirations. Du bohème, du chic, du branché, avec une clientèle à moitié business qui cherche autre chose que le ʺchic et sageʺ et à moitié loisir qui souhaite se reposer entre deux visites », détaille Stéphanie Cayet, l’architecte d’intérieur en charge des travaux.

Un mélange qui a poussé l’architecte à créer un refuge urbain au milieu de la ville aux allures de loft. Les verrières-atelier et l’acier – au plafond dans le lobby ou murales dans les salles de réunion et les chambres – rappellent l’aspect industriel et artistique de Montmartre tandis que les briques peintes apportent un côté authentique et urbain.

© Maxime Ledieu

Jeu de couleur en noir et blanc

© Maxime Ledieu

Point d’orgue de l’aménagement : l’authenticité. Devant les nombreuses références de papiers peints imitant, l’architecte a imposé de véritables briques, en noir dans l’espace bar, très feutré et intimiste, en blanc dans les salles de réunion et les chambres, plus lumineuses. À noter, celles de la salle de réunion font écho aux traditionnelles briques rouges de construction utilisées pour construire le mur de la cour et visibles par la fenêtre. « Une vraie matière, c’est une accroche différente de la lumière, une texture sous les doigts qui, souvent inconsciemment d’ailleurs, apporte au lieu une âme plus authentique, avec du caractère », estime Stéphanie Cayet.

Le reste des aménagements est tout en sobriété, avec des matériaux bruts tels que le parquet en chêne du rez-de-chaussée ou l’enduit béton et les cloisons en bois du spa. Avec toujours cette alternance de blanc et noir que l’on retrouve à travers le parquet blanc des chambres ou le carrelage effet marbre des salles de bains, en contraste au noir des verrières-atelier.

© Maxime Ledieu

Disséminées un peu partout, dans un esprit plus bohème, on retrouve des touches colorées, du bleu, du jaune, de l’orangé, sur les assises, les coussins et les tapis ainsi que des touches graphiques sur les tissus, les moquettes dessinées spécialement pour l’hôtel, les dessins de mosaïque ou les peintures murales du spa qui apportent à l’ensemble une touche de fantaisie décontractée réchauffant l’espace.

© Maxime Ledieu

© Maxime Ledieu

© Maxime Ledieu

Partagez cet article