Des locaux bruts sans fioriture

ouverture.png

© Jonathan Moyal

Les journalistes de Brut ont posé leurs valises dans un ancien centre commercial. De nouveaux locaux rénovés et aménagés par l’agence Yemanja en un temps record avec un maître mot: l’état brut.

Le média Brut, en pleine croissance, a déménagé dans les anciens locaux des Galeries Lafayette, dans le XVe arrondissement de la Capitale. 2 500 m2 à l’abandon aménagés par le studio de design Yemanja pour accueillir 300 journalistes avec un gros enjeu sur le planning. Moins de deux mois pour créer, à partir de plateaux nus où ne restait qu’un escalator, des open spaces, des salles de réunion et bureaux individuels, un studio, une salle de mix et une douzaine de salles de montage mais aussi des sanitaires et une cuisine. Sans compter le remaniement total du réseau électrique et de ventilation et la rénovation de la façade vitrée.

La majorité des plafonds a été reprise telle quelle, après dépose des faux plafonds quand il y en avait. © Jonathan Moyal

Yemanja et Brut se connaissent bien, le média ayant déjà fait appel au studio de design en 2020 pour le réaménagement de ses anciens locaux. Pour ce nouveau projet, ils sont partis d’un postulat de base : rien d’inutile, rien de gratuit. Pas de papier peint, pas de faux plafonds ni de coffrage, tout doit avoir une fonction. « Nous étions sur un lieu étonnant, avec des espaces très ouverts et un large escalator mais dans des locaux dégradés où il n’y avait même pas de sanitaires, décrit Marie Vaillant, associée fondatrice de Yemanja. Si nous avions voulu créer des bureaux luxueux, cela aurait impliqué beaucoup plus de temps et de budget. Mais le parti pris a été tout autre : rester à l’état brut avec des gaines apparentes, des colonnes descendantes qui traversent les planchers sans être repeintes, des murs nus. Se concentrer sur l’essentiel et le fonctionnel. » Un projet fidèle à la culture et l’état d’esprit du média dans lequel le studio de design a pu aller au bout d’un concept de bureaux sobres mais efficaces.

La quasi-totalité du parquet, en bon état, à juste été poncée et vernie, une des étapes les plus lourdes du chantier. © Jonathan Moyal

Une petite partie du parquet, trop abîmée, a été recouverte d’un ragréage laissé apparent après un simple vernissage. © Jonathan Moyal

Seul artifice de l’open space et marqueur du projet, des gaines oranges habillent les fils descendant du plafond qui assurent la distribution électrique des bureaux. © Jonathan Moyal

Un grand espace « équipe » avec assises, cuisine et larges baies vitrées ouvertes à la fois sur la terrasse et l’open space a été aménagé, conférant aux lieux luminosité, visibilité et convivialité. © Jonathan Moyal

Les murs, à l’image de ce poteau, ont été laissés en l’état. Seuls les cloisons pour aménager les espaces et les murs trop dégradés ont été repeints, soit 40 % du site. © Jonathan Moyal

Partagez cet article