L’acoustique Art Déco de la Samaritaine

1.jpg

© Jared Chulski

Lieu bruyant par essence, les centres commerciaux nécessitent une acoustique irréprochable. Quand il s’agit d’un célèbre bâtiment historique, l’enjeu est d’intégrer les solutions aux choix esthétiques et architecturaux des lieux.

Emblème de la rue de Rivoli, dans le Ier arrondissement de la Capitale, le grand magasin La Samaritaine a été entièrement restauré. Le projet de rénovation devait à la fois préserver l’architecture et les éléments emblématiques de ce bâtiment historique au style Art Nouveau et Art Déco et apporter plus de confort et de sécurité aux lieux.

Dans un espace où les surfaces dures tels que les piliers métalliques, les immenses verrières et les flux de visiteurs créent de fortes variations sonores, assurer une acoustique performante dans le respect d’une esthétique exigeante faisait partie des enjeux majeurs du chantier. Le choix s’est porté sur le Mono Acoustic de Rockfon pour les 3 000 m2 de plafond autour de l’Atrium, à tous les étages et jusque dans les boutiques, enseignes et coursives. Le produit a été sélectionné pour ses propriétés acoustiques ainsi que ses possibilités d’adaptation dans les différentes zones de La Samaritaine. Plusieurs versions ont été installées. Dans la partie centrale de l’Atrium, des îlots sur-mesure ont été posés à tous les niveaux, intégrés entre les piliers en métal et les volumes de la structure architecturale propre à La Samaritaine. Dans les coursives, les galeries et les boutiques, déployées autour de l’Atrium, une version monolithique lisse du Mono Acoustic a été privilégiée.

© Jared Chulski

DES GORGES EN STAFF

Les différents éléments intégrés au plafond ont d’abord été tracés au sol, qu’il s’agisse de la signalétique, des enseignes ou les luminaires afin d’identifier les phases de déploiement des installations d’équipements et des plafonds. Afin que tous ces éléments cohabitent sur toutes les surfaces de plafonds, des gorges en staff sont façonnées en creux de bandes pour accueillir des luminaires dans les îlots acoustiques. « Nous avons d’abord créé les staffs sur-mesure puis nous avons procédé avec l’enduit à un lissage en biseau des arêtes des staffs pour que les luminaires s’intègrent parfaitement dans les îlots. La projection fine a ensuite été faite », décrit Nabil Rharbaoui de la société DBS, installateur agréé Rockfon Mono Acoustic. Résultat, les longs luminaires semblent en lévitation et la lumière est parfaitement diffusée.

© Jared Chulski

Partagez cet article