Le confort, ça se mesure !

Bureau.jpg

Les panneaux acoustiques se marient avec l’aspect très épuré des bureaux de l'entreprise Tillerman. © Kandu

La start-up Kandu a développé un boîtier capable d’évaluer et d’analyser le confort des espaces de travail à travers quatre critères, dont l’acoustique. L’entreprise propose par la suite solutions et réalisation des travaux. Retour d’expérience avec l’analyse de l’environnement de travail d’un cabinet de recrutement.

Discussion entre collègues, mauvaise insonorisation, bruits des imprimantes ou des affranchisseuses… Le bruit au travail est partout, et l’ouverture des espaces n’a pas arrangé les choses. En 2018, l’INRS indiquait que 67 % des actifs français se disent dérangés par le bruit sur leur lieu de travail, selon un sondage réalisé pour l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail. Néanmoins, une fois le constat de nuisance sur son lieu de travail fait, comment connaître la marche à suivre ?

Afin d’aider les occupants des bureaux à cibler les problèmes et à trouver les solutions adéquates, la start-up Kandu, lancée par Saint-Gobain, propose un service permettant d’améliorer le confort des locaux. Le concept : un boîtier connecté made in France créé par les laboratoires de recherches et développements de Saint Gobain, le Kandumètre, mesure entre une semaine et 15 jours, en continue, l’acoustique, la lumière, la qualité de l’air et la température.

Le kandumètre, placé à un endroit stratégique, ne nécessite aucune intervention durant toute la durée des prises de mesure. © Kandu

À l’issue de la prise de mesure, Kandu analyse les résultats et rédige un compte rendu indiquant les points forts et les points faibles des locaux. « Nous sommes un peu les médecins de l’espace de travail, image Mathieu Lamotte, responsable commercial et marketing de Kandu. Une fois le diagnostic connu, nous proposons le traitement adéquat et nous nous occupons des travaux. »

COMPLÉMENTARITÉ DU DIAGNOSTIC

Le cabinet de recrutement Tillerman a fait appel à la start-up pour régler les problèmes de résonance et de mauvaise isolation acoustique dans le bureau d’un des associés et dans la salle de réunion. « Notre métier, qui nécessite beaucoup d’entretiens en face-à-face et de conversations téléphoniques, impose aussi discrétion et confidentialité, explique Jean Rouxel, associé de Tillerman. Or la grande hauteur sous plafond et la décoration très épurée de mon bureau ont rapidement posé problème. »

L’entreprise a fait appel à Kandu qui, après analyse et discussion avec les collaborateurs, a fait poser des panneaux acoustiques Ecophon dans les salles concernées.

« Aujourd’hui le résultat est conforme à ce que j’attendais d’un point de vue acoustique et les panneaux, très neutres, s’intègrent parfaitement dans l’esthétique des locaux, très sobres »
Jean Rouxel, associé de Tillerman

Le plus de ce concept : la complémentarité du diagnostic. Contacté pour une problématique sonore, Kandu a détecté après analyse une luminosité insuffisante. Deux leds supplémentaires ont donc été intégrées dans les panneaux afin qu’il n’y ait ni effet d’ombre, ni éblouissement.

Le concept séduit notamment par son son aspect clés en main. « Typiquement, chez Tillerman, la promesse de ne rien avoir à faire a séduit les collaborateurs. Les clients n’ont qu’à donner leur avis sur les différentes possibilités, en fonction d’un budget défini. Ce sont eux qui ont le dernier mot, c’est nous qui gérons tous de A à Z, aléas compris », résume Mathieu Lamotte.

Partagez cet article