Aménagement chaleureux pour enfants autistes

Salon-2.jpg

Chaleur, confort et dynamisme sont les maîtres mots pour l’aménagement d’une maison de répit pour les enfants autistes, mêlant matériaux techniques et esthétiques pour un rendu « comme à la maison ».

L’association « Un pas vers la vie », conçue pour venir en aide aux enfants autistes et à leur famille, a créé une maison de répit. Cette structure permet aux parents de confier leur enfant le temps d’un séjour afin de pouvoir se reposer. En effet, certains enfants autistes restent éveillés pratiquement toute la nuit, empêchant leurs parents, par voie de conséquence, de dormir. Une fatigue qui impacte toute la famille. Églantine Eméyé, fondatrice de l’association et elle-même mère d’un enfant atteint de cette pathologie, a ainsi souhaité proposer un lieu où les enfants peuvent séjourner entre deux et 90 jours, tous frais pris en charge, à l’exception du déplacement.

Le respect des normes

Les chambres ont toutes un thème spécifique décliné du sol au plafond et sont aménagées pour répondre aux besoins des enfants.

« Un pas vers la vie » a ainsi fait l’acquisition d’une des anciennes demeures du directeur du centre hospitalier Henri Guérin de Pierrefeudu- Var, près de Toulon (83). Au coeur du large parc, elle a été entièrement réaménagée comme une vraie maison avec une salle d’activité, une cuisine, une alcôve et six chambres (dont deux doubles). Des pièces auxquelles il faut ajouter une salle de veille pour les éducateurs et des bureaux administratifs. « La seule vraie exigence a été de créer une atmosphère douillette et chaleureuse, un véritable foyer, bien loin des hôpitaux et même des structures d’accueil », indique Laëtitia Nallet, journaliste spécialisée dans la décoration et qui a travaillé sur l’aménagement du projet avec Jean Gabriel Causse, désigner couleur. Lors de l’étude du projet, l’équipe s’est vite heurtée à diverses problématiques. D’une part, aux normes qui imposent plusieurs critères comme les tissus anti-feu, impliquant de choisir des tissus techniques. D’autre part, à la pathologie des enfants qui empêchait de choisir n’importe quel mobilier. « Beaucoup d’enfants autistes ont besoin de se sentir dans un cocon, explique Laëtitia Nallet. Nous étions partis sur l’idée d’avoir des lits cabane ou bien des lits à baldaquin mais tout était trop dangereux. Nous avons donc changé d’avis et avons choisi de faire une maison camping avec des tentes quechua dans les chambres et dans la salle d’activité. Notre projet est devenu le « Camping » Belle Étoile. »

La couleur comme fil rouge

La couleur, très présente, sert notamment de signalétique, comme les bandes jaunes peintes sur les portes de chaque toilette.

À la maison de répit Belle Étoile, la couleur domine, se suivant de pièce en pièce : des couloirs vert amande, une cuisine rouge, une bibliothèque orange ou des bureaux bleu canard, peints avec les produits Tollens, qui a offert les peintures. La couleur a d’ailleurs été mise au service de la signalétique, à l’image des bandes jaunes sur fond gris peintes sur les portes des toilettes afin de signifier facilement leur emplacement. Les chambres ont chacune un thème bien défini : nature, espace, féerie, montagne, mer et transport. Elles ont toutes une couleur dominante que l’on retrouve sur les sols en PVC fournis par Tarkett et sur la face extérieure des portes. Les murs sont habillés de papiers peints créés pour l’occasion par des jeunes graphistes. « Les motifs rappellent le thème de la chambre mais restent discrets pour ne pas perturber les enfants qui ont souvent tendance, lorsqu’ils se retrouvent face à des motifs comme des points ou des lignes, à s’arrêter et à vouloir tout compter. Il était important d’éviter toute surcharge visuelle pour ne pas les stresser mais de créer des univers doux et gais pour faciliter leur adaptation », précise Laëtitia Nallet. Pour accentuer encore le côté ludique des lieux, des murs d’expression ont été créés avec de la peinture ardoise, un commun dans la salle d’activité et des zones plus personnelles sur la face intérieure des portes de chambre.

Le liège, isolant thermique et phonique

Au-delà d’une ambiance joyeuse et dynamique, l’association souhaitait aussi qu’il règne dans la maison une atmosphère chaleureuse. C’est dans cette optique qu’a été fait le choix de la rondeur qui apporte un aspect doux aux pièces. Ce parti pris s’affiche à travers le mobilier mais aussi dans la structure même du bâtiment avec la pièce baptisée l’alcôve, toute en rondeur, destinée aux enfants en crise qui éprouvent le besoin de s’isoler, mais aussi avec l’absence totale d’arête franche aux angles des murs. Ces derniers ont tous été arrondis, ce qui permet par ailleurs de protéger les enfants lorsqu’ils se cognent.

Le côté chaleureux passe enfin par les sols en liège. Wicanders a offert pour le rez-de-chaussée une référence 100 % liège avec décors liège en surface. Pour les circulations de l’étage et la cuisine, un sol à structure liège avec une pellicule décorative en PVC aspect imitation bois gris a été choisi. « Outre l’aspect esthétique qui nous a séduit, ce matériau, isolant thermique et phonique, répondait à différents critères, notamment la problématique acoustique, le bruit étant particulièrement dérangeant pour les enfants autistes », explique Laëtitia Nallet. Autre avantage, le confort à la marche, mis en avant par David Sarcinella, directeur des ventes France de Wicanders : « Le liège est résistant mais aussi résilient. Il apporte un confort d’utilisation privilégié, couplant durabilité et souplesse. C’est idéal dans un environnement hébergeant des enfants qui ont tendance à chuter ou à faire tomber des objets. »

Tous les aménagements ont été réalisés dans un esprit ludique et pour un effet « comme à la maison ».

Une peinture tableau noir a été posée dans la pièce de vie pour permettre aux enfants de s’exprimer.

Partagez cet article