Une nouvelle génération de centres commerciaux

Tendance-Aménagement.jpg

© Victor Cavasino/Apsys Beaugrenelle

Dans un contexte fortement concurrentiel, les centres commerciaux ont engagé leur mutation. Ils jouent désormais pleinement sur leurs aménagements pour proposer à leurs clients une nouvelle expérience et les fidéliser.

Les premiers centres commerciaux français fêteront l’année prochaine leurs 50 ans. Parly 2 dans les Yvelines, Cap 3000 à Saint Laurent du Var, Englos les Géants en banlieue lilloise… Tous ont ouvert leurs portes en 1969, s’inscrivant dans la tendance du gigantisme américain. De vastes bâtiments associant galerie marchande et hypermarché, véritables symboles des années d’après-guerre marquées par la forte croissance des « Trente Glorieuses »* qui ont favorisé l’émergence de la société de consommation. Fin 1974, la France compte plus de 230 centres commerciaux… Aujourd’hui, ils sont plus de 800, selon le Conseil national des centres commerciaux.

Nouvelles attentes des utilisateurs

Évidemment, la conjoncture et les modes de consommation ont bien changé depuis la fin des années 1960. Face à la concurrence, notamment du commerce en ligne, les centres commerciaux doivent renouveler leurs offres et proposer aux consommateurs une nouvelle expérience d’achat. Aujourd’hui, les clients veulent tout trouver dans un même lieu : boutiques,  services, loisirs, zones de détente et espaces extérieurs conviviaux. Ils souhaitent pouvoir à la fois faire leurs courses alimentaires, boire un café avec des proches, flâner mais aussi trouver ce dont ils ont besoin rapidement s’ils sont pressés.

Les centres doivent ainsi se réinventer afin d’attirer et retenir non plus des consommateurs mais des usagers, devenant ainsi un véritable lieu de vie. Outre le développement de services, cela passe par des aménagements confortables, une acoustique maîtrisée et une ouverture sur l’extérieur. La maîtrise de la lumière (naturelle comme artificielle) est devenue un incontournable. De même qu’une signalétique originale qui marquera les esprits et qui permettra de sortir du lot, en utilisant par exemple les nouvelles technologies comme des écrans et des spots lumineux, plus attractifs que de simples panneaux.

Les centres doivent se réinventer afin d’attirer non plus des consommateurs mais des usagers

 

Les grands centres commerciaux ont d’ailleurs fait l’objet d’opération de réhabilitation : création de verrière, aménagements d’espaces extérieurs, choix de revêtements plus chaleureux, plus confortables et plus design ou encore extensions afin de multiplier les services et les espaces. Ainsi, Vélizy 2, dans les Yvelines, après s’être ouvert à la lumière du jour, annonce une extension de près de 20 000 m2 pour 2019. Val d’Europe, en Seine et Marne, a créé un jeu de lumière unique via des plafonds rétroclairés. Le Part Dieu, à Lyon, a indiqué, dans le cadre de son extension qui doit être livrée en 2020, vouloir renforcer ses liens avec la ville, s’ouvrir sur l’extérieur et faire de son toit-terrasse, aujourd’hui dédié au stationnement, une vaste « place suspendue » offrant culture, loisirs et restauration.

La place prépondérante des sols

© IVC

Des évolutions qui laissent le champ libre au marché des revêtements et des finitions. Confort de circulation, délimitation des espaces, signalétique, design spécifique, accessibilité, les sols sont un des principaux leviers de ces nouveaux aménagements. Et l’offre pléthorique en la matière assure aux architectes de trouver le produit en adéquation avec le niveau de gamme demandé, les obligations sécuritaires, le décor souhaité et les contraintes d’entretien et de durabilité.

Autre surface visible, les plafonds assurent un nouveau rôle. Désormais, ils participent pleinement à l’esthétique des lieux, jouant avec les perforations acoustiques, permettant des formes 3D originales et intégrant des luminaires sophistiqués qui influent largement sur l’ambiance générale des galeries. Enfin, les murs, même s’ils sont encore très largement équipés de vitrine, commencent néanmoins à participer à l’esthétique, à l’image des 400 m2 de mur végétalisé prévu au Prado, le nouveau centre commercial marseillais qui doit ouvrir ses portes dans le courant de l’année.

© Amstrong

* Expression qualifiant les 30 années d’après-guerre, de 1945 à 1975, où la croissance économique a été particulièrement forte en Europe et notamment en France.

Partagez cet article