La vente en ligne non pertinente pour la construction

pexels-pavel-danilyuk-7658191.jpg

© Pavel Danilyuk

Si, tous secteurs confondus, plus de trois quarts des chefs d’entreprise considèrent que le numérique facilite la communication avec les clients, ce n’est pas le cas dans la construction pour 76 % de TPE/PME. La non-pertinence par rapport au métier/secteur, un retour sur investissement limité et la demande d’efforts continus de mise à jour sont les principales raisons invoquées.

Le baromètre France Num permet de mesurer le chemin parcouru par les TPE/PME dans leur appropriation du numérique notamment depuis la crise sanitaire, et de mieux identifier les freins et leviers pour accélérer leur transformation. Sans surprise, depuis les confinements et le développement du télétravail, 79 % des dirigeants interrogés considèrent que le numérique facilite la communication avec les clients (+7 points par rapport à avant la crise), 78 % considèrent que le numérique représente un bénéfice réel pour leur entreprise (68 % avant la crise) et pour 59 %, le numérique facilite la communication avec les employés ou collaborateurs (50 % avant la crise).

Les chiffres explosent. Mais pas dans tous les secteurs. Dans la construction notamment, seules 9 % des entreprises vendent sur Internet et 76 % estiment que cette solution n’est pas pertinente pour leur activité. Elles estiment également que le retour sur investissement est limité et demande trop d’efforts continus de mise à jour. « C’est le secteur en dernière position pour la vente en ligne« , expliquent les auteurs de l’étude.

Partagez cet article