Quand l’art s’invite jusque dans les sanitaires

IMG_0582.jpg

Le 6 juillet dernier, le musée Fernand Léger- André Mare a ouvert ses portes à Argentan (61) en Normandie. L’univers des deux peintres est ainsi réuni dans la maison d’enfance de Fernand Léger. Rénovée pour l’occasion avec un budget global de 1,8 million d’euros, l’architecture extérieure de la maison a été conservée tandis que l’intérieur a été entièrement reconfiguré avec l’articulation d’une grande reproduction du fameux tableau de Fernand Léger « Les Constructeurs ». L’agence d’architecture Koya a séparé l’intérieur en deux parties. L’une plus en rondeurs et boiseries rappelle la peinture d’André Mare ; l’autre plus géométrique et métallique est à l’image de Fernand Léger.

Un sol d’art

Véritable collection des œuvres des deux artistes, le musée va jusqu’à reproduire les dessins d’André Mare sur le carrelage des toilettes. Ce dernier a été mis en œuvre par Fauvel / Normandy Ceramics, basée à Mars-sur-Elle (50). Cette EPV (Entreprise du patrimoine vivant) a travaillé à partir des dessins qu’André Mare a fait avec ses partenaires de la CAF (Compagnie des arts français), les carrelages et faïences étant posé par le carreleur local… Frédéric Léger, ça ne s’invente pas ! « Au mur, s’agissant d’un décor de tapisserie, la faïence a été faite en sérigraphie sur 22 m2. Au sol nous avons près de 9 m2 de carrelage. Le projet étant petit, nous avons voulu utiliser chaque recoin accessible du musée pour évoquer et présenter l’œuvre des deux artistes », explique l’architecte Jules Sineux. La précision des 500 carreaux est apportée par le fruit d’une fabrication sur mesure, comme l’explique Bertrand Foucher, directeur de l’entreprise Fauvel : « Nous travaillons toujours sur-mesure ». A noter : chaque motif est peint à la main.

Les modèles des pavages ont été choisis selon les besoins de la pièce. Le grès cérame émaillé représente une pose simplifiée, un entretien réduit et une résistance au fil du temps, notamment aux chocs et à l’eau. Un choix réfléchi par rapport aux flux de visiteurs du musée et à l’humidité de la pièce. Au mur, le noir contraste avec les touches de couleurs rouge et grise qui sont au sol.

Un travail à l’image du projet d’architecture du musée, où l’art domine : précis et artistique. Avec ce carrelage, c’est le design de l’art décoratif du 20e siècle que les visiteurs découvrent. Les sanitaires offrent ainsi un support inédit et complémentaire pour découvrir le travail dAndré Mare.

 

Les constructeurs, tableau peint par Fernand Léger en 1950, représentant des ouvriers sur un chantier de travail.

Les peintres d’Argentan
Fernand Léger et André Mare, nés respectivement en 1881 et 1885 à Argentan, s’intéressent dès leur adolescence au dessin. À 16 ans, Fernand Léger travaillait déjà avec des architectes en tant que dessinateur tandis qu’André Mare intègre en 1905 l’école des Arts décoratifs. Les peintures de Léger seront marquées par l’impressionnisme, le cubisme et des éléments mécaniques pendant que Mare se dirigera vers l’art décoratif et le naturalisme.

Partagez cet article