France relance, le plan de relance du Gouvernement Castex

frrelance.png

Le gouvernement a présenté ce jeudi le plan de relance, baptisé « France Relance », chargé de relever la France suite à la crise sanitaire. Doté de 100 milliards d’euros, il sera financé à 40 % par l’Union Européenne. L’objectif : retrouver d’ici la fin 2022 le niveau d’acitivté de 2019 et créer 160 000 emplois.

Le plan de relance révèle trois volets : la transition écologique (30 miliards d’euro), la compétitivité économique (35 milliards d’euros) et la cohésion sociale et territoriale (35 milliards d’euros).

Grande priorité de ce plan de relance, l’emploi se voit allouer un budget de 15 milliards d’euros. Un plan jeune a été notamment mis en place pour accomapgner les 750 000 nouveaux entrants sur le marché du travail. Autre action, un « bouclier anti-licenciement », comme l’a nommé Elisabeth Borne, ministre de l’Emploi, du Travail et de l’Insertion. En claire, des aides pour que les entreprises n’aient pas à se séparer des salariés dont ils ont besoin. Cette aide doit être combinée avec le dispositif d’activité partielle longue durée et la proposition de formation sur les temsp non travaillés.

Autre arguent mis en avant par le Gouvenement : un plan vert. Le bâtiment bénéficiera ainsi de 6,7 miliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments publics dont deux milliards pour la rénovation énergétique des logements, Ma Prim’Rénov, accessible à tous les ménages  àpartir du 1er janvier 2021. Les transports se verront quant à eux alloués 11 milliards d’euros pour redévelopper des projets comme le fret ferroviaire, les petites lignes, le plan vélo ou encore les transports en commun…).

Concernant les aides aux entreprises, 20 milliards d’euros sur deux ans seront consacrés aux baisses d’impôt pour les entreprises, 11 milliards pour les programmes d’investissement d’avenir (numérique, transition écologique…) et trois millions pour soutenir  les fonds propres des TPE et PME, et notamment pour les remboursements des prêts garantis par l’Etat.

Ce plan de relance est quatre fois plus important que le plan de relance mis en oeuvre suite à la crise de 2008.

Partagez cet article