Batimat : retour à la porte de Versailles mais report en 2022

Batimat-1-1.png

Le Mondial du bâtiment – Batimat, Idéobain et Interclima – revient à la Porte de Versailles mais est reporté en 2022, du 3 au 6 octobre. Une demande des professionnels du bâtiment, de la construction et de l’architecture qui souhaitent que l’évènement se réinvente.

Ce retour à Paris et ce nouveau calendrier en année paire s’accompagneront donc d’une transformation de l’évènement, avec un concept d’exposition repensé et une offre digitale enrichie.

Grâce à une collaboration avec Viparis, propriétaire de Paris Expo Porte de Versailles, les organisateurs du Mondial du Bâtiment ont pu saisir l’opportunité de revenir sur le site historique de l’évènement afin de retrouver des salons plus conviviaux et à proximité du centre de Paris et de son de tourisme d’affaires. Parmi les conditions pour ce retour à Paris Expo Porte de Versailles : la modification de la date de l’évènement.

L’édition 2021 est ainsi reportée à l’automne 2022, ce qui devrait permettre de  minimiser les risques de décalages successifs face au Covid-19.

La surface d’exposition – 136 000 m2 – étant inférieure à celle du parc de Paris Nord Villepinte, les exposants se verront proposer une nouvelle offre d’exposition, organisée autour de modules standards et de tailles de stand limitées. Par ailleurs, un projet logistique aura pour objectif de réduire les temps de montage et de démontage et de fluidifier les flux autour de la Porte de Versailles.

Nouvel enjeu de l’évènement : l’aspect environnemental, avec la mise en place de de la réduction et de la revalorisation des déchets, d’une politique d’achats responsables, de l’écoconception ou encore d’une restauration responsable.

Enfin, l’accent sera mis sur l’offre digitale, notamment pour développer la visibilité des exposants entre deux éditions. Au programme : contenus multiformes disponibles sur les blogs (livres blancs, articles, nouveautés produits…), tables rondes en live et en replay, émissions et podcasts sur Batiradio, webinars et conversations en ligne.

Partagez cet article