27e édition du Meilleur ouvrier de France : équité, déontologie, accompagnement

UMPF.png

Les inscriptions pour la 27e éditions du concours Un des Meilleurs ouvriers de France sont ouvertes depuis cet été et jusqu’au 17 janvier 2020. Organisés par le Comité d’organisation des expositions du travail – Meilleurs ouvriers de France (COET-MOF), le concours a pour mission de révéler les talents. Il est ouvert à toutes personne âgée de 23 ans minimum à la date de fin des inscriptions possédant un talent dans les disciplines enregistrées et débouche sur un diplôme d’État de niveau III (V au niveau Européen), délivré par le ou la ministre de l’Éducation nationale. Le COET-MOF a souhaité mettre l’accent sur l’équité, la déontologie et l’accompagnement.

  • Équité entre les chefs d’entreprise et les salariés. « Jusqu’alors, il était plus simple pour un artisan ou un chef d’entreprise de s’inscrire au concours, pour la bonne raison qu’il est seul responsable de la gestion de son temps et qu’il dispose de plus de fonds de financement qu’un salarié», explique Jean-Luc Chabanne, secrétaire général du COET-MOF. Désormais, les salariés peuvent eux-aussi avoir accès à des fonds de financement. Sans compter que la récente réforme de l’apprentissage leur permet d’activer leur compte personnel de formation (CPF) afin de bénéficier du temps nécessaire à l’épreuve du concours, le titre diplômant de MOF étant inscrit au répertoire national des certifications professionnelles. Le comité va également davantage s’appuyer sur les professionnels de la branche : « S’engager à passer le concours ne doit pas condamner le candidat à faire des investissements d’argent et de temps qui puissent mettre sa famille, son activité professionnelle ou sa vie personnelle en danger, rappelle Christian Forestier président du COET-MOF. Terminé les sujets demandant trop de temps, trop coûteux et déconnectés de la réalité de l’entreprise sur le terrain ! Désormais, les sujets rédigés par les branches professionnelles, plus proches de la réalité économique, professionnelle et sociale, ne devront pas excéder un budget maximal de 5 000 € et un temps d’exécution de 450 heures de travail », prévient Jean-Marc Schaffner, trésorier du COET-MOF.
  • En matière d’éthique, certaines pratiques et habitudes litigieuses qui ont posé problème dans le passé ne seront plus toléré. Par ailleurs, dorénavant, tous les candidats devront être présents pour défendre leur projet et mettre en situation leur savoir-faire devant le jury. Pour cela, les conditions du présentiel seront adaptées en fonction de tous les métiers. L’anonymat ne sera plus de mise, permettant notamment d’éviter tout conflit d’intérêt. Il sera donc désormais impossible d’être à la fois juge et partie comme être à la fois membre du jury d’évaluation et de la commission des choix des sujets ou être de la famille, de l’entreprise avoir formé un candidat.
  • Au-delà du rayonnement de l’excellence professionnel, le COET-MOF souhaite renforcer son engagement auprès des entreprises et des candidats. « Un des Meilleurs Ouvriers de France est plus qu’un concours, c’est la validation d’un parcours L’engagement du COET auprès des candidats doit donc aller au-delà du temps du seul concours, explique Christian Forestier. Le talent a besoin de maturation. L’acquisition et la maîtrise d’un savoir-faire demande du temps, un temps variable en fonction de chacun. Il arrive qu’on participe plusieurs fois avant de devenir lauréat du concours. Une première participation peut aussi être l’occasion de se tester, de se positionner par rapport aux autres candidats. »

 

Calendrier
Épreuves qualificatives : de septembre 2020 à janvier 2021
Épreuves de l’œuvre finale : entre septembre 2021 et le 31 décembre 2021
Remise des titres : première semaine de février 2022

Partagez cet article